Forum RPG fantastique
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

¡ Hijo de playa ! || PV Haku el BBQ

 :: Séoul City :: Lieux Mixtes :: Dongdaemun Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 12 Avr - 2:13
Créatures magiques
avatar
Personnalité sur l'avatar : Wang Crystal/Wang Xi Ran/Wang Rui Xue
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques


¡ Hijo de playa !


10 avril 2018
Aperçu de sa tenue


Libre depuis peu de temps encore, Wei Min réapprenait à savourer la vie. Enfin, la savourer était vite dit... La sirène n'avait pas pu retourner à l'océan encore. Elle était restée aux côtés de Dae Hyun, s'inquiétant de son état, même si la santé lui était revenue tranquillement. Il avait fini par se réveiller, moment qui avait été riche en émotions, évidemment. Lorsqu'il est question de la reprise de conscience d'une créature dont la nature même est intrinsèques aux sentiments, on ne peut pas tellement s'attendre à autres choses! Wei Min n'avait pas osé et n'avait pas voulu quitter le chevet de son ami, ne faisant pas totalement confiance à ce Jin Kyung. Il était peut-être le maître des lieux, mais ça ne voulait rien dire. Celui qui l'avait gardé captive pendant un siècle, avait tué sa compagne et avait fait de Dae Hyun son esclave pendant cinq siècles était bien reconnu pour être le maître des lieux, lui aussi. Ce titre n'en faisait pas une bonne personne pour autant. Au contraire, c'était la personne la plus abominable du lot, et ce, même s'ils se faisaient pourtant tous une compétition féroce. Mais puisque le raja avait dit que ce Jin Kyung avait une âme à laquelle on pouvait faire confiance, la sirène avait accepté de se montrer moins méfiante. Il n'était pas directement tombé dans ses bonnes grâces, mais il est vrai que depuis leur arrivée, il avait été d'une aide inestimable aux deux rescapés... Wei Min n'avait rien de concret contre lui, autre que le fait qu'il était un vampire. Un cadavre ambulant qui avait de beaux yeux et une voix sensuelle. Étant une sirène, elle est très sensible aux voix et elle ne pouvait nier que la sienne était agréable. Cela dit, elle se gardait bien de le lui dire! Elle continuerait de le garder à l'oeil pendant un moment. Dae Hyun ne s'est jamais trompé sur une personne, mais il n'avait posé les yeux que sur les pires âmes de ce monde, ces 500 dernières années!

C'était la première fois que la sirène se retrouvait à se balader librement sur la terre ferme. Elle ne savait pas trop qu'en penser... L'air lui paraissait sec, elle ne comprenait pas que des êtres préfèrent vivre dans ce genre d'environnement plutôt que dans l'eau qui est plus douce. Elle aimait bien la verdure du sol, cela dit, aux rares endroits où elle en voyait. Wei Min n'était vraiment pas une fan de ce recouvrement noir et dur qui se réchauffait sous les rayons du soleil. Pourquoi les humains avaient recouvert le peu d'espace entre les immeubles par ça?! Pourquoi n'avait-il pas laissé le sol vert, tendre et frais à la place? Ils étaient vraiment bizarres. Elle grimaça en sentant une brise fraîche lui caresser le visage et jouer dans ses longs cheveux détachés. Cela lui rappelait les courants marins, mais en moins agréable. Wei Min allait définitivement finir avec la peau desséchée, elle avait cru qu'avec la liberté reviendrait la belle peau! Ah! Elle avait bien été naïve. Elle n'avait pas faim, étant plutôt dégoûtée même de se balader avec ses steaks. Quelques-uns se mettaient les doigts dans le nez, pensant ne pas être vus, d'autres reniflaient bruyamment, certains sentaient atrocement mauvais comme s'ils étaient pourris alors qu'ils étaient vivants! Même les vampires ne sentaient pas aussi mauvais! Wei Min avait même eu le haut le cœur en voyant un humain cracher une boule de salive ou elle-ne-savait-trop-quoi dans la rue.

La sirène les observait, les dévisageait, les jugeait irrémédiablement. Comment ces êtres si dégoûtants, stupides et barbares pouvaient se penser supérieurs? Parce que oui, au fil des naufrages et des joyeux naufragés dévorés, la créature en avait entendu de nombreux discours sur l'impossibilité de l'événement en cours. Les humains niaient tout jusqu'à leur dernier souffle, parfois même! Ils étaient en train de se faire noyer et dévorer, mais ils réussissaient à pleurer et crier que ce ne pouvait pas être réel! Que leur race était trop évoluée et supérieure pour se faire ainsi avoir par quelque chose qui n'existe même pas dans l'échelle alimentaire. Comme si les sirènes n'existaient pas! Puis quoi encore! Les humains pensaient aussi que la terre est plate et que les dinosaures n'ont pas existé?! Wei Min avait l'impression de se balader dans... comment appelaient-ils ça? Un réfrigérateur? Ou un marché alimentaire? Les deux? Les odeurs étaient fortes aussi, lui attaquant le nez. C'était différent des odeurs de loup et de mort  qu'elle sentait chez Jin Kyung, mais ce n'était pas très plaisant. La ville sentait sale, polluée, les intenses parfums des gens se mélangeaient donnant un tout agressif. Les humains marchaient seuls ou en groupes, que ce soit une formation ou l'autre, ils ne semblaient pas se soucier des autres et ceux qui avaient le malheur de rentrer dans la sirène avaient droit à un regard meurtrier.

C'est une publicité de soins pour le visage qui attira son attention, les mannequins de la vidéo apparaissant d'abord avec des peaux sèches puis après avoir utilisé le produit, avaient de magnifiques peaux! Wei Min ne comprenait que deux ou trois mots ici et là, n'arrivait absolument pas à lire quoique ce soit, mais les images suffisaient! Elle suivit les humains qui entraient par les portes automatiques dans le centre commercial. La sirène regardait partout autour d'elle, plutôt perdue, il faut l'admettre. Les mannequins de plastique dans les vitrines ne l'impressionnaient guère. Ils étaient encore plus moches que ce qu'ils imitaient! Au moins, quelques-uns étaient beau, autrement, les sirènes n'auraient pas d'intérêts à les utiliser pour se reproduire. Les cris stridents des enfants lui vrillaient les oreilles, les parents qui leur gueulaient de se calmer n'aidaient pas. Wei Min hocha la tête, complètement découragée et écoeurée. Voyant un petit espace sans enfants pleurnichards, sans adultes chiants qui puent, la sirène s'y engouffra sans se poser de questions. Elle haussa un sourcil en voyant les boutons sur le mur métallique, à côté des portes qui allaient se refermer, mais un homme entra à la dernière seconde. Les portes s'ouvrirent alors pour un court instant, puis se refermèrent. La sirène regarda autour d'elle, puis soupira, dans quoi s'était-elle embarquée?! À peine libre, déjà, elle s'attirait des ennuis?! Bon, elle allait sortir dès que les portes s'ouvraient et … tenter de ne pas dévorer ceux qui l'agaceraient trop! Dae Hyun lui avait demandé de ne pas manger personne chez Jin Kyung... Il n'avait rien dit sur les gens dehors! Mais bon, Wei Min n'était pas en mer... c'était plus dangereux pour elle... La sirène ne comprenait pas ce monde, mais elle gardait un minimum de logique. Elle posa son épaule contre le mur froid, s'accrochant à la barre lorsque l'ascenseur se mit à bouger. Une pointe de panique l'envahit, ne comprenant pas ce qui se passait.

-«¡ Hijo de playa ! ¿ Qué...? » commença-t-elle en espagnol argentin au très fort accent océanique qui venait légèrement déformer les mots.

Où l'amenait-on?! Qu'est-ce qui se passait?! C'était quoi cette boîte métallique qui se refermait comme ça et se mettait à bouger! Au manoir où elle avait été gardé captive, elle n'avait connu que de laborieux escaliers qui étaient beaucoup trop pénibles à gravir. Le luxe de l'ascenseur, elle ne l'avait pas connu, non. Wei Min lança un regard interrogatif au steak sur pattes se trouvant avec elle.

-« ¿Que está sucediendo aquí? ¿A dónde vamos? » lui demanda-t-elle avec une pointe de panique même si elle n'était pas trop certaine qu'il ne la comprendrait.

Après tout, elle savait qu'elle se trouvait en Corée du Sud, mais elle ne connaît pas la langue... sinon quelques mots, puisqu'elle commence à l'apprendre. Wei Min a passé sa vie dans l'océan, parlant donc la langue des siennes, mais aussi le mandarin puisque sa mère aimait bien se mêler aux humains et le lui a appris. L'espagnol était cependant la langue qui lui venait le plus naturellement, après ces cent années à être retenue captive en Argentine. Justement, étant à peine de nouveau libre, il était hors de question de redevenir une esclave! Elle allait littéralement dévorer tout le monde cette fois, s'il le fallait!
© TITANIA

_________________
UC
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 18:06
Créatures magiques
avatar
Personnalité sur l'avatar : Mon futur mari ;)
Messages : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques


¡ Hijo de playa !


10 avril 2018
Aperçu de sa tenue


Une nouvelle semaine venait de se passer, une semaine aussi chargée que les précédentes. A croire qu’un nouvel incendie apparaissait quand un autre venait d’être éteint. De quoi ne pas laisser de repos au nippon qui ne désirait qu’une seule chose, prendre quelques jours de congés afin de se reposer. Malheureusement, il ne pouvait pas se permettre ce luxe, ses collègues avaient besoin de lui, il était le seul à parvenir à éteindre les incendies les plus puissants lorsque s’approcher du bâtiment en flamme semblait impossible. Lui pouvait maîtriser ces flammes imposantes et permettre à ses collègues d’entrer dans le bâtiment pour sauver les personnes prisonnières. Un don que Haku avait longtemps considéré comme une malédiction, encore aujourd’hui, il ne savait pas trop si ce don était une bénédiction ou une malédiction, il faisait avec, tout simplement. Même si parfois, c’était compliqué, malgré qu’il soit parvenu à le contrôler, il semblait impossible à dompter lorsque la colère s’emparait de lui, d’où la raison de son renfermement vis à vis des autres. Il craignait de commettre un acte irréparable un jour où la colère s’emparerait de lui, alors il préfère ne pas s’attacher, ne pas se lier intimement aux autres. C’est aussi pour cette raison qu’il sortait rarement en dehors de ses horaires de travail ou pour faire ses courses. Sans ça, il serait sans doute un ermite à vivre dans un petit appartement sans contact au tiers monde. Seul ses collègues étaient au courant pour son don, au début Haku craignait qu’ils le rejettent, qu’ils puissent le voir comme un monstre. Il fut étonné de voir à quel point il fut bien accueilli, mais son don aidait beaucoup dans leur métier, sans doute avait-ce jouer en sa faveur.

Haku avait finalement eu son après-midi de libre, ce qui tombait à pic étant donné que son frigo commençait dangereusement à se vider et il devait renouveler sa garde-robe, ayant malencontreusement brûler quelques un de ses jeans, il avait grand besoin de s’en acheter de nouveaux. Le centre commercial semblait le lieu idéal pour ça, bien que Haku n’était toujours pas à l’aise avec le fait de se trouver dans un endroit avec de nombreuses personne, tout pouvait arriver. Son temps était cependant limité, l’un de ses amis de fac l’avait invité à boire un café avec lui, il n’avait pas eu d’autre choix que d’accepter. Il devait donc faire vite. Une fois habillé simplement, Haku sortit de son appartement pour se rendre au centre commercial. Il mit une dizaine de minute à pieds pour y aller. Il aurait pu y aller plus vite en voiture mais l’après-midi étant placé sous le signe du soleil, il avait préféré s’y rendre à pieds. Il n’avait pas tant de chose à acheter, il n’aurait pas trop de mal à revenir à pieds avec ses sacs. Les rues étaient peuplés de monde mais Haku n’avait pas trop de mal à se frayer un passage. Ecouteurs aux oreilles, sa playlist lancé sur son portable, il avançait tranquillement dans la rue, plongé dans ses pensées, faisant tout juste attention pour ne pas rentrer dans quelqu’un par mégarde. Les gens semblaient nombreux à vouloir profiter du beau temps, il croisait de nombreuses personnes assises à un café. Il arriva finalement au centre commercial et se dirigea vers l’ascenseur, parvenant à l’attraper avant qu’il ne commence à bouger. Une personne se trouvait déjà à l’intérieur, Haku ne fit qu’un simple signe de tête en guise de salutation, par politesse, avant d’appuyer sur le bouton correspondant à l’étage auquel il souhaitait se rendre. Les écouteurs toujours aux oreilles, Haku ne percuta pas lorsque la jeune femme commençant à parler. C’est en la voyant se tourner vers lui et lui parler qu’il comprit qu’elle s’adressait à lui. Il stoppa sa musique pour ne comprendre que ses derniers mots. Enfin, comprendre, c’était un grand mot, entendre semblait plus adapté étant donné qu’il ne comprit pas un traître mot de ce qu’elle pouvait bien raconter. Elle devait parler une langue étrangère, une langue que Haku ne connaissait pas. Les seules langues qu’il savait parler, c’était le japonais, le coréen et un peu l’anglais.

-Excuse me but I don't understand you,
déclara-t-il tentant l’anglais, après tout, l’anglais n’était pas censée être l’une des langues la plus parlée?

Il n’était pas sûr que la personne sache parler anglais mais bon, elle ne semblait pas savoir parler coréen et le japonais n’était sans doute pas non plus dans son répertoire. La seule chose dont Haku était persuadé, c’est qu’elle semblait complètement perdue, son expression le montrait bien.

© TITANIA

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Circus of damned :: Séoul City :: Lieux Mixtes :: Dongdaemun-