Forum RPG fantastique
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

New start. New life. But nothing is ever so easy. [PV Nam Wei Min]

 :: Séoul City :: Lieux Mixtes :: Parc municipal du fleuve Han Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 13 Avr - 0:45
Fondatrice
avatar
Personnalité sur l'avatar : Kim Jaejoong
Age : 32
Messages : 173
Localisation : Séoul
Voir le profil de l'utilisateur http://circus-of-damned.forumactif.com
Fondatrice

New start. New life. But nothing is ever so easy.


Jin Kyung feat. Nam Wei Min

Cela faisait déjà quelques années que j'écumais les rues de ses villes, des rues qui n'existaient d'ailleurs pas encore quand je suis venu au monde il y de cela plus de quatorze siècle.  Mais était ce réellement un mal je ne saurais le dire, il est vrai que le monde avait changé au fils des années et surtout parfois en bien je devais le reconnaître. Les améliorations techniques pouvaient avoir du bon quand même, et même si parfois le coté plus simple de la vie me manquait aussi et pourtant par facilité j'avais tout de même commencé à utiliser toutes ses technologies nouvelles et même si c'était quand même pour pas forcément toujours évident. Mais cependant maintenant j'étais capable de surfer sur internet, ou conduire une voiture des choses en apparence facile pour vous parce que vous n'avez pas connu autre chose. Pour moi qui est aussi vieux que le monde enfin pas encore tout à fait mais tout de même assez vieux pour vous racontez en détails la vie de nos contrées au cours des années et cela depuis plus de 1400 ans je vous assure que ce n'est pas toujours évident de se faire à tout ceci.  

Cependant malgré tout j'aimais vivre dans cet univers plus moderne et j'aimais particulièrement Séoul, après tout c'était la ville de mon pays et quand je dis pays, je dis que je suis réellement né coréen et que ce n'est pas juste un pays d'adoption.  Je suis né à une époque où les dynasties des rois étaient réelles et c'était ses rois qui commandaient ne laissant aucun droit aux peuples de prendre la parole pour contester quoi que ce soit, aujourd'hui c'est différent les peuples ont la parole et il me semble que personne n'est prêt de lâcher ce droit à la parole acquis il y a bien longtemps … enfin mis à par dans les pays où ils ont des dictateurs au pouvoir mais ca c'est une tout autre histoire.  Ayant vu tout ses changements pour les humains, je dois reconnaître que ca a changé aussi des choses pour moi, les droits de l'homme, droit que nous avions acquis que récemment pour nous les vampires, et cela malgré toutes les contestations des gens qui voyaient en nous des dangers potentiels ce que je ne pouvais qu'approuver après tout être un vampire n'avait jamais fait de moi un enfant de cœur loin de là d'ailleurs.  

J'étais vampire de la lignée de Belle Morte après tout ce qui faisait que j'étais un incube également et en cela Casanova à coté de moi était un héro de pacotille face à mon véritable potentiel de séduction que j'avais en moi si je le voulais même si ce dernier c'était calmé depuis l'entrée dans ma vie de deux personnes qui avaient sans doute bouleversé bien plus que ma base de pouvoir en se liant à moi.  Vous me direz c'est étrange d'aimer deux personnes mais pourtant c'était le cas, les deux personnes qui partageaient ma vie, je leur étais réellement très attaché et d'ailleurs le jeune homme avec qui je passais ma soirée ce soir était la preuve vivante que l'amour n'avait pas de sexe ou d'age … Il était bien plus jeune que moi mais pourtant cela ne m'empêchait pas de m'imaginer passer ma vie entière à ses cotés avec notre douce Sun Hee bien entendu.  Passez du temps avec eux me rendait plus humain paraît il d'après les vampires de mon baiser mais je ne dirais pas ca, j'étais toujours le même Jin Kyung qu'avant leur rencontre j'avais juste été nommé citoyen coréen et maître officiel de la ville de Séoul ce qui faisait que je devais faire le garde fou et le chien de garde pour les vampires qui feraient n'importe quoi sur mon territoire.  

J'étais donc oui peut être plus humains et me réservait aussi des moments pour moi avec les deux amours de ma vie mais j'étais peut être un vampire mais à mes yeux ca faisait de moi un humain plus perfectionné qui ne craignait pas grand chose si ce n'était les objets bénis si le porteur du dit objet avait suffisant la foi pour le faire scintillait ou bien le feu hors mis ca je n'avais pas réellement de crainte pour ma vie si ce n'était peut être qu'on fasse du mal à Ji Hoon et Sun Hee pour m'atteindre parce qu'en tuant l'un des deux cela pourrait très bien nous engrainait tous les trois dans la tombe même si par la Nécromancie de notre douce et par mes années de vampirisme je n'en étais pas réellement convaincu en fait.  Ce soir était d'ailleurs le soir que j'avais décidé de passer qu'avec Ji Hoon le Dark Pleasures étant fermé j'avais du temps de libre et j'avais bien fait passer le mot à mes vampires qu'on me dérange sous aucun prétexte sous peine de punitions si jamais il le faisait.  

Mais entre ce qu'on veut et ce qu'on a parfois il y a un monde et là je devais reconnaître que l'appel que Ji Hoon avait reçu d'une de ses louves m'avait obligé à me lever, j'étais obligé d'aller voir de quoi parlait cette femme en parlant d'apparition au milieu du Parc municipal du fleuve Han plus près du fleuve, un homme et une femme venait de faire son apparition visiblement et tous les deux semblaient vraiment ne pas être au meilleur de leur formes, je devais aller vois ça et essayer de les aider en me demandant le genre de créatures auquel j'aurais à faire une fois arrivé là bas.  J'avais ordonné à un de mes hommes de me rejoindre en voiture et j'avais utilisé la bonne vieille méthode à savoir la vitesse vampirique pour arriver plus vite dans le Parc afin de voir ca de plus prêt.  

Quand j'arrivai sur les lieux, je rejoignis la louve qui me dit qu'elle avait vu la femme se mettre dans l'eau et visiblement cette dernière avait aussi soigné l'homme à sa manière mais un regard vers eux me fit comprendre l'importance de la situation, tous les deux semblaient vraiment mal au point et l'homme plus que la femme, je me demandais même si il n'était pas mort à tel point que je n'entendais pas son cœur battre ou alors faiblement mais les deux créatures semblaient troublés mes perceptions parce que je ne saurais dire à quoi j'avais affaire même si il n'était pas politiquement correct de dire à quoi quand on parlait de créatures magiques.  Je demandais à la louve la clinique et de leur demandait l'envoie d'un médecin à l'enfer puis je pris le chemin pour aller vers toi, j'espérais réellement que ca se passerait bien et que ma présence pourrait ne pas être pris par une attaque de ma part ce qui n'était pas le cas d'ailleurs.  Je levais les mains en l'air en disant d'une voix :  

" Vous avez rien à craindre … Je vais m'approcher pour vous parler.  Je suis Jin Kyung, je suis le maître de la Ville.  Je suis un vampire … " A pas de loup je m'approchais de vous deux mais sans pour autant réellement ne pas garder une certaine distance avec vous deux.  Je sentis une odeur de peur qui n'émanait pas de vous mais comme un résidus magique de pouvoir d'un vampire de la lignée de Mort d'Amour.  

Génial en plus d'avoir affaire à deux personnes visiblement complètement paumés, je me retrouvais avec deux personnes qui avaient sans doute été torturés par un vampire et par l'un de la pire lignée qu'il soit.  Je soupirais puis je demandais à la jeune femme en douceur

" Je peux m'approcher ? " ma voix était douce, et je bougeais à peine, il était inutile de t’effaroucher non.  Et d'un coup je me redis compte que je vous parlais coréen sans savoir si vous le compreniez ou pas que j'étais débile parfois.  

Je souris et recommença mes phrases en plusieurs, toutes celles qui me vint à l'esprit, et Dieu merci j'en connaissais quand même pas mal, et c'était pas juste du vocabulaire par ci par là j'étais réellement capable de parler toutes ses langues.  Après avoir fait toutes les langues asiatiques possible, je m'attaqua à l'anglais puis voyant toujours aucune réaction je commençais à aller vers les langues latines comme le français, l'italien, le portugais puis finalement l'espagnol.  Il fallait vraiment que je sache comment communiquer avec vous.  



Codage by LaxyDunbar

_________________
Jin Kyung
Maitre de la ville
Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Avr - 5:07
Créatures magiques
avatar
Personnalité sur l'avatar : Wang Crystal/Wang Xi Ran/Wang Rui Xue
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques


New start. New life. But nothing is ever so easy.


1 avril 2018


Plus aucun son. Plus aucune lumière. Plus aucun sentiment, après cette dernière pensée affectueuse pour le raja à qui elle souhaitait une vie libre et insouciante, alors que la sirène croyait enfin retourner aux bras de sa bien-aimée... Sa tendre amie lui avait cruellement été arrachée presque cent ans plus tôt, alors qu'elle avait grandi et vécu toute sa vie à ses côtés. Leurs derniers moments ensemble n'avaient été que douleur et terreur, il n'y avait pas eu une journée où Wei Min n'avait pas regretté cette fameuse nuit. Elles avaient eu des motivations nobles, ayant voulu venir en aide à leurs sœurs prises en otage. Cependant, leur noblesse leur avait coûté particulièrement cher. La sirène ne savait pas avec qui elle avait été la plus horrible... avec sa douce qui avait succombé à ses souffrances, il y a cinq ans de cela? Ou avec elle... qui avait survécu à tout cela et se retrouvait seule, sans l'espoir de retrouver celle qu'elle avait toujours aimé? La mort avait dû être une douce délivrance pour sa sirène adorée et Wei Min se consolait en se disant qu'ainsi, elle ne souffrait plus... elles ne s'inquiétaient plus l'une pour l'autre, sans pour autant pouvoir faire quelque chose. Elles avaient pourtant tenté! Oh ça oui! Combien d'abominables vampires et créatures en tous genres avaient senti leurs dents acérées déchirer leur chair? Combien d'entre eux avaient péris, dévorés vivants alors que les créatures aquatiques tentaient de se sauver? Les sirènes avaient maintes fois tenté de les noyer dans leurs bassins aussi ou pendant leur sommeil, manipulant les eaux pour que d'importantes masses d'eau ne flottent dans les airs jusqu'aux visages des endormis... Elles avaient réussi à tuer quelques mortels ainsi, mais évidemment pas les immortels, qui les punissaient avec rage pour leur impertinence. La douleur créée par les jambes ''humaines'' des sirènes étaient insupportables, les premières années. Chaque pas leur semblant être posé sur des morceaux de verre cassé et non sur un sol lisse, s'enfuir en courant fut aussi tenté... mais la douleur infernale les ralentissait irrémédiablement.

Maintenant encore, Wei Min n'aime pas particulièrement user de ses jambes, préférant sans aucune hésitation sa queue de poisson. Cela dit, ses pieds se sont habitués à l'implacable dureté du sol qui ne ressemble en rien à la douceur de l'eau lisse. Marcher ne lui fait plus mal, à conditions d'éviter de le faire des jours durant. C'est pourquoi elle avait réussi à sortir de son bassin et descendre jusqu'à la cave la plus profonde pour aller chercher son ami, sur ses deux longues jambes fines sans trop de difficultés sur ce point. Malgré toutes les péripéties, ils avaient réussi à s'échapper de ce manoir de malheur. L'air salin de la mer avait accueilli la belle, lui murmurant mille promesses les plus belles les unes que les autres. La sirène avait presque aimé la texture du sable brûlant, ce dernier lui rappelant le sable frais se trouvant dans le fond de l'océan. Sa joie n'avait cependant été que de courte durée, puisque le raja grillait à vue d'oeil, l'inquiétant puisqu'il était déjà sur le seuil de la mort. Le raja respirait péniblement, ses plaies beaucoup trop nombreuses saignaient abondamment, venant teindre d'une nouvelle couleur leurs vêtements. Wei Min le traînait comme elle le pouvait, lui répétant qu'ils allaient s'en sortir, qu'elle allait l'amener dans un endroit sûr. Ils allaient être tranquilles, ils allaient avoir une belle vie, ils allaient être heureux! Pas de tortures! Pas de peur! Pas de sadiques pervers qui prennent du plaisir à blesser les autres! La sirène avait compris combien cet environnement avait dû être nocif et déroutant pour lui qui ressentait tout, mais de manières encore plus fortes que les autres. Ressentir le plaisir de la personne qui le torturait, tortures qui lui procuraient douleurs et désespoir... Wei Min se demandait si son ami avait perdu la raison, depuis le temps, ou s'il avait une force incroyable pour ne pas craquer face à tous ces sentiments en contradiction qui devaient l'habiter.

La sirène l'amènerait avec elle dans le fond de l'océan, ils retrouveraient sa mère, vivraient en paix. Le raja ne se noierait probablement pas? Il se régénérerait au fur et à mesure? Cela lui prendrait probablement une quantité colossale d'énergie... donc, Wei Min userait de ses capacités pour lui créer de petites bulles d'air dans l'eau, afin qu'il ne puisse respirer en toute sérénité. Elle lui apprendrait à nager, trouverait de quoi le nourrir, puisque le connaissant, monsieur ne voudrait pas manger de chair humaine! Le raja trouverait le moyen de goûter leurs sentiments et d'en faire une dépression! Chose qui ennuierait la sirène, admettons-le. Au fond de l'eau, ils ne seraient embêtés par personne! Plus de vampires de malheur! Personne pour leur faire du mal. Personne pour leur infliger d'infernale frayeur. Même les humains ne s'aventurent pas trop dans les tréfonds océaniques, donc, le raja serait serein, il ne ressentirait que ses sentiments et ceux de la sirène. Plus tard, lorsqu'ils seraient plus calmes et stables, ils pourraient voyager. Wei Min pourrait retourner vers les siennes et trouver un moyen d'introduire son ami à sa société océanique. Cela serait facilité par ses illusions, il pourrait se faire passer pour un homme sirène et voilà!

C'était un beau et doux rêve. L'eau, la liberté, la sérénité... Wei Min aurait préféré pouvoir y inclure sa moitié, mais cela étant impossible, elle se contenterait de ce petit bout de paradis océanique. Le raja ne voyait rien, étant littéralement aveuglé par la lumière vive du soleil, mais la sirène voyait bien ce bleu infini qui s'étendait lascivement devant eux. Des larmes de joie avaient roulé sur ses joues pâles, alors qu'elle encourageait son ami à se donner encore un peu. La liberté n'avait duré qu'un court instant, puisqu'elle sentit quelque chose lui attraper violemment les cheveux et la tirer vers l'arrière avec force, lui arrachant un cri de douleur et de surprise. Elle avait relâché son ami par réflexe, ne voulant pas qu'il ne se fasse entraîner avec elle, puis avait perdu pied. La voix rugueuse et glaciale de leur supposé maître se fit entendre, quelques secondes avant que la sirène ne soit pétrifiée par la peur qu'il lui imposait. Wei Min n'osait même pas le regarder, n'arrivait pas à avoir la force de se débattre, pleurant à présent de terreur, en poussant de petits cris. Le vampire leur criait des insanités, les insultait, frappait la sirène... puis... une dernière douleur plus aiguë... les sons se firent lointain, la lumière sembla s'éteindre graduellement... C'était ça la mort? Était-ce ainsi que sa bien-aimée avait quitté ce monde? Wei Min allait enfin la retrouver? Elles allaient enfin être réunies, après toutes ces années? Elles veilleraient ensemble sur le raja qui les avait tant aidées, la sirène espérait qu'il aurait la présence d'esprit de se sauver et qu'il vivrait enfin heureux...

Tout devint noir, plus aucune sensation ni son ne lui parvenaient. Ce qu'elle croyait être son dernier souffle l'avait quitté. Quelques secondes s'écoulèrent ainsi, simplement dans le vide... puis, la morte fut surprise d'entendre des murmures lointains. Elle qui pensait qu'elle aurait une expérience du genre se transformer en écume et aller rejoindre toutes ces sœurs mortes... Non, son âme n'avait pas quitté son corps, elle n'avait cependant pas conscience de ce dernier ni de son entourage. Tout était noir et vide, brumeux, froid... puis... des symboles rouges foncés se dessinèrent dans les airs, accompagnés de nombres... Wei Min n'avait aucune idée de quoi il s'agissait. Les symboles se transformèrent graduellement, prenant la forme de l'alphabet qu'elle connaissait bien.

-« Aaaahhh... mais qu'est-ce que....? »
fit une voix nasillarde sur un ton plein de surprise.

-« C'est possible ça? Je croyais qu'ils étaient tous... bah tu sais... » répondit une voix grasse au timbre un peu plus stupide.

-« Je le croyais aussi... Il faudrait qu'on leur rapporte cet incident... »
répliqua la première voix, en soupirant.

-« Si on essaie de leur parler... ils vont nous faire attendre un siècle... non? »
demanda la seconde voix dont le ton trahissait la lassitude.

-« Ouais... t'as raison... Laissons quelqu'un d'autre se taper l'attente! Allez! Viens! » répondit-il avec assurance, n'hésitant pas une seconde. « Et toi! Quand on te demandera à propos du jour de ta mort! T'as rien vu! » ajouta-t-il, s'adressant à la sirène confuse.

Un claquement sec plus tard, elle ouvrait soudainement les yeux en reprenant le souffle de la vie. Que venait-il de se passer, elle ne le savait absolument pas! Son réflexe fut de serrer son ami dans ses bras, s'accrochant à lui comme un humain s'accroche à une bouée de sauvetage, lorsqu'il est pris au milieu des courants marins sans pitié. Elle ne réfléchit pas vraiment, ayant des flash d'images qu'elle avait vu dans ce que les vampires avaient laissé traîner à porter de mains. Maintes fois elle avait tenté de tuer l'ennui et le désespoir en attrapant bouquins, revues et photos qui traînaient. Wei Min les observait avec curiosité, se rappelant des histoires de sa mère sur le monde des humains. Les steaks sur pattes ne l'intéressaient pas tant, mais les paysages, oui. Pour une raison comme une autre, Central Park lui passa par la tête... sauf que l'image du parc tranquille et idyllique eut plus d'impacts que les autres. Le raja y serait en sécurité, n'est-ce pas? Il pourrait se régénérer en paix et ensuite, il aurait l'énergie nécessaire pour la suivre à la mer... C'était ce qu'elle avait pensé. Sans s'en rendre compte et, surtout, sans avoir le moindre contrôle, ses nouveaux pouvoir se déclenchèrent. Quelques secondes plus tard, elle et le raja disparaissaient dans un nuage de fumée noire pour réapparaître au milieu du dit parc. Ce dernier n'était cependant pas calme du tout! L'endroit grouillait de steaks de tous les âges qui lisaient, pique-niquaient, jouaient, riaient, couraient... Wei Min paniqua à se retrouver ainsi au milieu de tous ces gens, mais surtout parce qu'elle ne comprenait pas comment c'était possible. Le raja gémit dans ses bras, souffrant de l'attaque soudaine de toutes ces émotions bien vivantes. Il ne devait jamais avoir été exposé à autant d'êtres vivants à la fois à une si grande proximité... et le soleil le brûlait toujours. La sirène le serra plus fort, l'implorant de ne pas mourir dans ses bras, elle allait le sauver, elle allait le protéger à son tour.

Elle regarda autour d'eux, cherchant un échappatoire. De l'eau, il leur fallait se rapprocher d'un plan d'eau quelconque! Le fleuve Han, qui avait semblé si serein en images, lui revint en tête. Ah! Si seulement c'était là qu'ils étaient apparus, elle était certaine qu'elle pourrait le soigner ou faire quelque chose! Elle pourrait même l'amener prématurément dans l'eau, ainsi, il serait coupé des émotions qui venaient le torturer! Son nouveau pouvoir se déclencha encore, la laissant dans la plus grande confusion, une fois de plus. Cette fois, le nuage de fumée noire dans lequel ils apparurent se dessina dans le parc municipal du fleuve Han, à Séoul, en pleine nuit. La température était radicalement plus fraîche, arrachant un frisson aux deux rescapés. Wei Min regarda autour d'elle, paniquée, confuse, dans la plus grande incompréhension. Elle ne vit personne dans un rayon immédiat. Le raja pouvait être plus calme et tenter de se régénérer avant de mourir! Elle le relâcha, le laissant ainsi respirer plus facilement et lui demanda d'arrêter de dire n'importe quoi alors qu'il lui conseillait de l'abandonner là pour se sauver. Mais quel idiot il faisait cet enfant! Comme si elle allait l'abandonner maintenant! La sirène ne l'avait pas remarqué, mais son apparence avait radicalement changée à son réveil. Ses jambes n'étaient plus, à la place se trouvait une imposante queue de poisson noire qui était enduite d'une chose ressemblant à du goudron. Sa peau était translucide, son corps squelettique et littéralement décharné par endroit, laissant voir ses os qui dépassaient. Ses lèvres étaient entièrement noires, tout comme ses yeux qui étaient devenus complètement inexpressifs. C'est à peine si une mince couche de peau recouvrait ses doigts osseux. Wei Min n'avait même pas tilté au son macabre de sa voix qui semblait tout droit venir d'outre-tombe.

Toute son attention n'avait été que sur son ami dont le corps tenait à peine ensemble. Seule une créature magique pouvait survivre à tout ça et même, Wei Min en était impressionnée! Le raja avait pris sur lui les blessures de tous ses compagnons et même de d'autres, en chemin, étant toujours trop gentil... À cela venait s'ajouter le fait que sa maîtrise des émotions lui avait pris une quantité considérable d'énergie et avait donc presque arrêté sa régénération, ne suffisant qu'à le maintenir en vie jusqu'ici. Avec toute la délicatesse qu'elle pouvait faire preuve, la sirène tira son ami jusqu'au bord du fleuve. Elle nageait gracieusement dans l'air, chose qui devait être terrifiante, mais tout aussi magnifique à voir. Wei Min plongea directement dans l'eau, ne pouvant malheureusement pas jouir de cette eau naturelle pour le moment. Elle remonta à la surface et commença à tenter de nettoyer les plaies de son ami, usant de ses pouvoirs pour sortir l'eau du fleuve et la faire tomber en petite pluie sur le raja qui survivait péniblement. Il ne ressemblait à rien. C'était à peine si on pouvait deviner qu'il avait déjà eu un charmant visage! Wei Min s'inquiétait de ne pas le voir se régénérer comme à l'habitude. C'était parfois long... mais jamais autant. La sirène tentait toutefois de garder son sang-froid, ne voulant pas le tuer avec ses émotions qu'il ressentait. La panique s'empara toutefois d'elle lorsqu'il perdit connaissance. La sirène commença à se lamenter, son qui brisait le cœur de ceux qui pouvaient entendre cette douleur sincère. La petite pluie devint une averse sur le visage du raja, alors qu'elle n'osait pas trop le toucher directement pour ne pas aggraver ses plaies. Les secondes devenaient minutes qui, elles, s'accumulaient rapidement. Wei Min cherchait ce qu'elle pouvait faire, mais... le raja s'était toujours régénéré seul. Elle n'avait jamais eu rien à faire et elle ne voulait pas le laisser là comme ça! La sirène n'avait pas accès aux plantes médicinales de la mer, étant dans un fleuve, non plus...

Elle se calma un peu, cependant, voyant que ses plaies cessaient de saigner. C'était bon signe, non? S'il ne saignait plus... c'était qu'il se régénérait! Trop lentement, mais un peu! Elle ouvrit grand ses yeux inexpressifs, puis sortit légèrement de l'eau, juste assez pour venir poser son oreille contre son cœur. Il était faible, presque amorphe, mais ce petit battant battait toujours! La sirène sourit, soulagée et encouragée, puis reprit sa place à ses côtés, la queue de poisson dans l'eau, le haut du corps toujours vêtu de l'uniforme de son ancien geôlier, déchiré, sale et taché de sang, hors de l'eau. L'averse redevint une fine pluie sur tout le corps du raja, afin de bien nettoyer ses plaies, le sang cessant finalement de se mêler à l'eau. Wei Min n'avait pas prêté attention aux très rares passants, tant que personne ne s'approchait d'eux, elle ne se concentrait que sur son ami. Elle venait donc à peine de comprendre que le raja se régénérait, très, très, très lentement, quand elle remarqua que quelqu'un s'approchait. Il avait peut-être les mains dans les airs, mais nombres de vampires n'avaient pas eu besoin d'utiliser quoique ce soit pour les torturer. La sirène morte-vivante sortit rapidement de l'eau, nageant dans les airs pour venir se mettre devant le raja. Ses longs cheveux noirs flottaient élégamment dans les airs avec elle. La sirène fit un bruit semblable à un glacial feulement d'outre-tombe, simplement pour faire peur à la personne et l'inviter à passer son chemin. Wei Min n'allait pas l'attaquer... s'il ne s'approchait pas trop de son ami. Plus personne ne pourrait leur faire de mal, la sirène ne laisserait pas cela se produire à nouveau.

Elle l'observait de son regard inexpressif, le jaugeant dans tous les détails possibles. Il sentait un peu la mort... comme les vampires... mais pas comme celui qui voulait être appelé « maître ». Les vampires avaient tous cette odeur de mort, oui, mais elle avait des nuances... Wei Min ne savait cependant pas que ces nuances étaient liées à leur lignée. Elle savait juste qu'il y avait des notes différentes dans les odeurs.

-« Vous n'avez rien à craindre … Je vais m'approcher pour vous parler.  Je suis Jin Kyung, je suis le maître de la Ville.  Je suis un vampire … »


Wei Min ne comprenait rien à ce qu'il disait, à l'exception d'un mot : « vampire ». Ce mot-là, elle avait appris à le reconnaître dans bien des langues! Se sentant irrémédiablement en danger, à nouveau, elle poussa un horrible feulement. Elle-même ne se reconnaissait pas ce soin qui glaçait le sang, mais elle n'avait pas le temps de s'en surprendre. Le réflexe de la sirène fut de reculer, alors que le vampire avançait. Il ne devait pas être seul, les vampires qu'elle avait connu ne l'étaient presque jamais, or l'attaquer mettrait donc son ami en danger puisqu'il serait seul. La morte-vivante préférait donc rester avec lui, se préparant mentalement à l'entraîner dans l'eau avec elle, si besoin il y avait. À nouveau, les symboles rouges foncés firent leur apparition, se dessinant graduellement au-dessus de la tête du vampire. Elle plissa les yeux, ne comprenant pas ce que tous ces nombres voulaient dire... et c'était quoi « Vampire Belle Morte »? Wei Min ne voulait sûrement pas l'apprendre!

-« Je peux m'approcher ? »


La sirène restait muette, ne comprenant toujours pas. Elle lança un regard furtif au raja, toujours abonné aux absents celui-là. Il ne saignait plus du tout, donc, la petite averse provenant du fleuve cessa. Wei Min espérait que ses plaies ne se referment rapidement, ne supportant pas de le voir aussi horriblement charcuté. Son attention complète revint sur le polyglotte qui continuait, un vrai moulin à paroles celui-là! Elle ne comprenait toujours que dalle, cela dit. Elle pencha très légèrement la tête, comprenant quelques mots, ici et là, lorsqu'il lui parla en chinois, mais son dialecte était trop différent du dialecte océanique pour qu'elle ne comprenne tout. La sirène plissa à nouveau les yeux, comprenant finalement lorsqu'il s'exprima en espagnol. Son visage resta inexpressif... jusqu'à la dernière question.

-« ¡No! ¡No! ¡No! ¡No! ¡No puedes acercarte! »répondit-elle avec vivacité de sa voix creuse et lointaine, en mettant ses mains devant elle pour imager le fait qu'il devait rester loin.

Même en espagnol, la sirène avait un terrible accent océanique. En cent ans à vivre loin de l'océan, elle n'avait pas réussi à s'en départir! Son accent déformait quelque peu les mots, mais ils restaient compréhensibles.

-« ¡Lo lastimarás! ¡Mantente alejado! » dit-elle très sérieusement, ne voulant pas que ses émotions ne viennent affecter la régénération du raja.

Ce dernier ne cilla même pas, toujours inconscient. Ses blessures physiques et psychiques étaient trop importantes pour qu'il ne puisse s'en sortir s'il restait conscient. Son corps avait donc décidé de lâcher prise et espérer que cela suffirait. Son cœur battait toujours aussi faiblement, à peine, juste pour dire, alors que sa régénération se prenait pour une tortue en vacances.

-« No volveremos, entonces, ¡no necesitas acercarnos! Déjanos en paz, nos iremos tan pronto como él se mejore. No nos viste y no te vimos. ¡Todos tienen una vida pacífica! » ajouta-t-elle, tentant d'acheter doucement la paix. « No quiero atacarte, así que ... aléjate y déjanos en paz. No dudaré, si tomas la decisión equivocada. » prit-elle la peine d'ajouter tout de même.

Elle ne voulait pas attirer davantage l'attention... et qui sait comment le raja le prendrait s'il y avait un combat à côté de lui. Wei Min ne savait pas s'il ressentait toujours les émotions environnantes ou non, lorsqu'il était inconscient.

© TITANIA


Traduction :
 

_________________
UC
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Avr - 0:37
Fondatrice
avatar
Personnalité sur l'avatar : Kim Jaejoong
Age : 32
Messages : 173
Localisation : Séoul
Voir le profil de l'utilisateur http://circus-of-damned.forumactif.com
Fondatrice

New start. New life. But nothing is ever so easy.


Jin Kyung feat. Nam Wei Min

Quand je m'étais approché de la jeune femme qui n'avait qu'une apparence jeune parce que je soupçonnais qu'elle était bien plus vielle qu'elle n'y paraissait en réalité dans le fond mais je me gardais bien de dire quoi que ce soit à ce sujet.  Je ne savais pas réellement à quoi j'avais affaire même si je soupçonnais avoir devant moi un être océanique, sans doute une sirène même mais si c'était le cas, que faisait elle ici et si loin de l'océan mais surtout que faisait elle avec cet homme qu'elle protégeait de son corps quand j'avais commencé à lui parler.  Je savais que tu avais l'air effrayée et que tu savais pas réellement où tu te trouvais en réalité, et je comprenais que c'était déstabilisant pour toi en réalité aussi.  Je restais silencieux après m'être présenté et j'observais la jeune femme qui m'observait avec de léger froncements de sourcils comme si elle voyait des choses  dont je n'avais aucune conscience de l'existence, j'avais continué à parler puis je m'étais mis en recherche d'une langue dans toutes celles que je connaissais pour pouvoir communiquer avec l'être devant moi quand finalement elle réagit à mon espagnol en me disant que je pouvais pas m'approcher, je restais là où j'étais, en m'immobilisant à bonne distance d'elle et de son précieux fardeau, en disant

"Je m'approcherais pas je vous promets … Je vais rester là d'accord. Je m'appelle Jin Kyung, je suis le maître de la ville. Vous êtes à Séoul en Corée du Sud." dis-je en hochant la tête, avant de te montrer que je m'étais pas approché et que je m'étais même stoppé puis je te dis alors d'un ton calme et posé. "Je ne suis pas venu vous faire du mal ni à ton ami, ni à toi.  Je suis venu vous proposé mon aide … "

Je t'observais et même si tu essayais de me présenter un visage impassible où aucune trace de peur n'y reflétait, tu ne pouvais pas réellement me cacher que tu avais dans le fond peur de tout ce qui avait du se passer pour que tu arrives jusqu'ici mais surtout de moi, je fronçais les sourcils en me demandant quel sorte d'enfer avais tu vécu mais aussi ton compagnon qui semblait très faible à l'écoute de son rythme cardiaque d'ailleurs. Je te demandais alors

" Comment t'appelles tu ?  Je te promets que je ne suis pas là pour te faire du mal. Je suis un vampire c'est vrai mais je ne suis pas l'un de ceux que tu sembles fuir. Et ton ami a besoin de soin, un médecin l'attends chez moi … Et je te promets que c'est juste pour cette nuit, je n'ai pas l'intention de vous garder avec moi.  Je ne suis pas ce genre de vampire … "

En fait je ne savais pas à qui tu avais réellement eu affaire jusqu'ici mais je pensais que je pouvais le deviner à ton espagnol mais surtout parce que je connaissais peu de vampires réputés de conserver des choses merveilleuses pour sa collection personnelle. Enfin quand je disais choses je devrais dire des êtres hors du commun plus tôt et là où j'étais un descendant de Belle Morte, lui était l'un de Mort d'Amour et pour avoir eu affaire au pouvoir du maître lui même, je savais ce qu'étaient capable de faire ses descendants, tout comme grâce à Belle Morte elle même je savais comment utiliser mes dons vampiriques mieux que quiconque sans doute dans tous les vampires de Séoul. Et même si ça faisait de moi un vampire qui pouvait être redoutable n'utilisait plus mon glamour sur personnes depuis qu'on nous avait interdit 15 ans plus tôt de le faire sous peine de mort, et j'étais depuis trop longtemps sur cette terre pour avoir envie de mourir aussi connement.  J'entendis une voiture arrivait et je tournais la tête pour voir arriver deux des loups de la meute de JiHoon arrivait une jeune femme que je connaissais très bien depuis le temps que je la croisais maintenant et un jeune homme qui ne m'avait jamais paru très sympathique mais je savais être un redoutable combattant, je souris intérieurement à l'idée que JiHoon avait du l'envoyé par peur que je ne sois blessé et pour sans doute me protéger hors même si j'adorais cette idée, je ne faisais pas confiance à ce loup pour me sauver la vie si il le fallait.  D'un regard je les fis stopper en disant tout de même en coréen :  

" Restez où vous êtes !  Elle est effrayée …  Je m'occupe d'elle. " Je te regardais ensuite puis je m'approchais doucement en te disant à nouveau en espagnol " N'ait pas peur d'eux, ils ne te feront aucun mal non plus. Je sais que tu veux pas que m'approche mais pour que tu me fasses confiance, il faut que tu sentes mon odeur … Tu dois être capable de sentir le mensonge comme toutes les créatures magiques non ? "

Je m'approchais très doucement de toi sans faire le moindre mouvement brusque même si je savais que l'arrivée de mes deux renforts ne devaient réellement pas aider à t'apaiser d'une manière ou d'une autre mais ce qui m'inquiétait c'est même si l'état de ton ami était déplorable, le tien ne semblait pas mieux même si je soupçonnais par ta nature de sirènes l'eau avait du te faire te sentir un peu mieux malgré tout.  Je m'installais devant vous mais à un pas ou deux et te tendis ma main en te regardant sans utiliser le moindre glamour au contraire même je fis taire ma nature vampire quelque minutes non pas pour te tromper mais pour te calmer avant tout.  Je te souris doucement en te disant

"Il faut me faire confiance … je ne vous ferais pas le moindre mal que ce soit à ton compagnon ou toi … Laisse moi vous aider.  Vous offrir à manger pour ce soir et aussi un lit pour y dormir cette nuit.  Mais surtout je te promets que si tu veux quitter demain ma demeure avec ton ami tu pourras le faire sans le moindre problème … Tu comprends ce que j'essaie de te dire … Juste pour cette nuit essaie d'oublier que je suis un vampire et que c'est sans doute l'un des miens qui vous a torturé … "

J'étais tellement à court d'arguments que je savais plus quoi, il fallait vraiment que tu me fasses confiance d'une manière parce que je ne voulais pas avoir recours à la force avec vous deux pour te faire me suivre et risquer de te braquer contre moi alors que déjà tu devais pas me porter dans ton cœur par le fait que je sois un vampire.  Et même si je trouvais que c'était un peu idiot de ta part de t'arrêter à ma condition tout les vampires étaient différents les uns des autres, et les lignées jouaient énormément sur le fait qu'ils soient plus ou moins sadiques aussi.  Je te regardais longuement en attendant ta réaction puis je soupirais un moment, ultime réflexe humains que j'avais encore et même en 1400 ans j'avais jamais réussi à m'en départir, au contraire même.  C'était un truc qui faisais souvent rire les humains qui me connaissais, mais bon ça c'était pas le problème là.  Je restais la main tendu vers toi alors que je sentis la nervosité des deux loups dans mon dos à l'idée sans doute que tu puisses me dévorer la main si le cœur t'en disais mais j'espérais que tu verrais juste ça comme un signe vers toi pas comme une agression de ma part il fallait vraiment que tu me suives et je finis par te dire :  

" Tu as peur … Tu es désorientée... Je ne sais pas ce que tu as vécu avant d'arriver ici mais si tu n'as plus rien à craindre cependant il faut que l'on bouge pour votre bien.  Même si tu es en sécurité à présent, des humains pourraient vous voir et chercher à vous faire du mal par peur tu comprends ce ce que je veux dire ? "

J'espérais que vraiment mon dernier arguments te suffirait pour te faire réagir parce que là je savais plus quoi te dire, j'étais réellement à court d'idée et l'urgence de votre situation me faisait me sentir presser par le temps ce qui était drôle pour un vampire aussi vieux que moi et qui surtout ne serait jamais soumis à la loi du temps qui passe en réalité pourtant.  Je souris doucement en essayant réellement de te faire craquer pas te charmer mais au moins de faire baisser cette barrière que tu avais érigé entre vous et moi.  



Codage by LaxyDunbar

_________________
Jin Kyung
Maitre de la ville
Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Avr - 2:06
Créatures magiques
avatar
Personnalité sur l'avatar : Wang Crystal/Wang Xi Ran/Wang Rui Xue
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques


New start. New life. But nothing is ever so easy.


1 avril 2018


Une douce brise venait caresser le visage de l’inconscient, alors que Wei Min s’inquiétait de se desséchée… Elle exagérait, évidemment, la sirène sait qu'il en faut plus que cela. Son apparence humaine est résistante, chose qui l'étonne toujours. Elle qui pense que les humains sont si frêles et sans défense… Il faut dire que l'océanique a l'habitude de pouvoir déchirer leur chair tendre en une simple bouchée. Cela dit, il faut souligner que même si son apparence peut être humaine, son corps ne le devient pas totalement. Sa peau et ses organes restent plus résistants que ceux d'un homme normal. Elle reste une créature magique, après tout. Si celles-ci sont les prédateurs des humains, ce n’est pas pour rien ! Wei Min ne s’inquiétait pas que pour sa propre peau, cela dit. L’état du raja était horrible… il avait soigné trop de blessés, probablement pour rien, vu comment les choses se déroulaient là-bas… La sirène lui est reconnaissante de lui avoir sauvé la vie et sait qu'elle lui en doit beaucoup, mais il en a trop fait. Il aurait dû penser à sa survie… à quoi ça lui aura servi de se mettre ainsi s'il meurt ? L'océanique ne voulait pas admettre que cela arriverait, elle ne voulait pas laisser l’histoire se terminer ainsi. Ils étaient libres, après tout ce temps ! Enfin ! Et non, le raja ne pouvait passer ses premières heures de liberté à… sauver des gens pour mourir à leur place ! Il était idiot, trop gentil et souffrait pour les autres, prenant toujours leurs émotions négatives sur lui, leurs blessures physiques aussi afin de les soigner… Pourtant, il ne les connaissait pas, la majorité du temps. Le raja n’avait qu’à peine de contacts avec les autres, donc, il ne pouvait pas vraiment se faire d'amis… Il pouvait ressentir leurs émotions… la plupart avait peur de lui, durant les deux premiers siècles et demi de sa captivité, d’après ce que savait la sirène. Pourquoi s’était-il entêté à aider ces gens qui avaient peur de lui, le détestaient et le méprisaient, dans le cas de certains même ? Après tout, le raja avait tué bon nombre de domestiques, même si ce n’était pas son intention et que c’était hors de son contrôle… mais encore aujourd’hui, il avait tenté de sauver tout le monde ! Wei Min lui en voulait, en réalité. Elle ne lui pardonnerait pas s'il ne revenait pas à lui, il n’avait pas le droit de mourir, tout simplement.

Wei Min ne le laisserait pas faire, tout comme elle ne laisserait pas cet inconnu leur faire du mal. Elle avait échoué à protéger la personne qu'elle aimait le plus au monde, elle n'échouerait pas à protéger son meilleur ami ! La sirène ne se ferait pas avoir deux fois par une de ces créatures suceuses de sang ! Non, elle ne voulait pas qu'il ne s'approche pas. Elle ne voulait pas être renvoyée à son enfer.  Elle ne voulait pas non plus en connaître un nouveau, si jamais ce vampire n'avait pas dans l’idée de les envoyer à leur ancien maître. Wei Min ne comprenait rien de ce qu'il disait, même si les sons et les intonations changeaient. Essayait-il de parler d'autres langues ? Ça ne servait à rien ! La sirène ne voulait pas l'entendre dire qu'il allait les renvoyer là d’où ils venaient ! C’était ce qu'il disait, non ? Que pouvait-il dire d'autres ? C’était ce que tous les autres vampires qu'elle avait rencontré disaient jusqu’à maintenant. Enfin, des discours du genre… qu'elle ne pourrait jamais s’enfuir et que même si elle le faisait, elle se ferait ramener en cet enfer. Selon leurs dires, le maître était très respecté, mais surtout craint des autres… personne ne pourrait reconnaître les esclaves du sadique et les laisser partir. Wei Min est presque sûre de l'avoir vu mourir… mais… si elle se trompe ? Elle ne voulait pas prendre cette chance. Il faut aussi souligner qu'elle ne sait pas si le raja sent toujours les émotions des autres, lorsqu'inconscient. Cela pourrait lui peser et nuire à sa régénération, non ? Wei Min ne voulait pas trop faire l’expérience, la vie de son ami étant en danger. Elle n'hésita pas une seconde dans sa réponse, lorsque l'inconnu lui demanda s'il pouvait s’approcher. La sirène avait peur, oui, elle craignait qu'on ne veuille la renvoyer d’où elle venait et craignait pour la vie de l’inconscient.

-« Je m'approcherais pas je vous promets … Je vais rester là d'accord. Je m'appelle Jin Kyung, je suis le maître de la ville. Vous êtes à Séoul en Corée du Sud. Je ne suis pas venu vous faire du mal ni à ton ami, ni à toi.  Je suis venu vous proposé mon aide … »

Wei Min fronça les sourcils en plissant légèrement les yeux lorsqu’il reprit ses présentations. Elle n'avait aucune raison de lui faire confiance… Les vampires devaient se soutenir entre eux, non ? Et elle n'en avait jamais rencontré un qui valait la peine, ils étaient tous d'horribles créatures sans vergogne. Mais il faut aussi dire que la sirène était tombé sous les crocs d'un groupe particulier… Après un siècle passé sous leur joug et n'ayant connu aucun vampire qui soit un minimum « bien », sa méfiance n’était malheureusement que naturelle. La sirène ne pouvait pas se permettre de donner sa confiance au premier passant, pas après tout ce qu'elle venait de fuir et encore moins avec un raja presque mort sur les bras ! Elle ne comprenait pas comment ils avaient fait pour atterrir en Corée non plus… de ce qu’elle avait compris, ils avaient été retenus en Argentine… La Corée était loin… et pourquoi soulignait-il « du sud » ? N’était-ce pas une manière bizarre de dire qu'ils étaient dans le sud de la Corée ? Elle lui était reconnaissante, malgré tout, pour le simple fait qu'il ne s'approchait pas. Wei Min ne s’éloignait pas de son protégé, ne prenant pas de chances pour autant.

-« ¿Su ayuda? No necesitamos ayuda ... nos iremos tan pronto como él se despierte y no sabrá nada sobre nosotros. »

Ils n’avaient pas besoin de son aide, juste de temps. Le raja se guérirait comme toujours, non ? Son état ne pouvait pas s'aggraver… Il ne semblait y avoir personne dans le coin, ils étaient tranquilles et ne dérangeaient personne, non ? Wei Min ne voulait qu'attendre que le raja ait un peu plus de forces avant de disparaître avec lui. La liberté et la tranquillité, c’était tout ce qu'elle voulait. Elle n'avait pas envie de se battre, mais elle n’hésiterait pas à se défendre et à défendre son protégé. Elle avait été claire sur la question.

-« Comment t'appelles tu ?  Je te promets que je ne suis pas là pour te faire du mal. Je suis un vampire c'est vrai mais je ne suis pas l'un de ceux que tu sembles fuir. Et ton ami a besoin de soin, un médecin l'attends chez moi … Et je te promets que c'est juste pour cette nuit, je n'ai pas l'intention de vous garder avec moi.  Je ne suis pas ce genre de vampire … »

C’était la première fois qu'un vampire ne lui demandait son nom. La première fois qu'une créature de cette espèce semblait prendre en compte qu'elle a sa propre identité et n'est pas que la chose du Señor de la Crueldad. Wei Min resta silencieuse, se demandant si ce n’était pas un stratagème pour lui faire baisser sa garde. Il la tutoyait, cela dit, lui manquant ainsi de respect… malgré que s'il était un vampire, il devait être plus vieux ? Mais qu'importe, la sirène gardait ses vieilles coutumes de politesse océanique, soit de vouvoyer tout le monde, sauf les gens très, très proches. Après, elle avait cru comprendre que les terrestres n'avaient pas cette même notion de politesse et ils ne se vouvoyaient pas toujours ou suivant des règles compliquées pour rien… Wei Min se méfiait de sa « promesse » comme de tout le reste.

-« Eres un vampiro muy extraño ... » commenta-t-elle d’abord sur un ton neutre.

Les vampires qu'elle avait côtoyé étaient brutaux, violents, vulgaires pour la plupart… Ils agissaient supposément de manières civilisées entre eux, mais avec « un objet de la collection » du Señor de la Crueldad… c’était autre chose. Ils disaient toutes les horreurs qu'ils allaient lui faire, comment ils allaient en tirer leur plaisir... Lui… il promettait de ne pas leur faire de mal? Il voulait les aider? Il ne les retiendrait pas? Enfin, c’était ce qu'il disait… mais rien ne lui disait qu'il ne mentait pas. Si seulement le raja était conscient… il pourrait lui dire si le vampire a une âme à qui ils peuvent faire confiance ou non. Ce n’était probablement pas le cas… il semblait différent, mais Wei Min n'avait aucune raison de le croire. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi ces informations flottaient autour de lui, ni ce que cela voulait dire… il n'y avait rien autour du raja lorsqu'elle le regardait. Alors pourquoi autour des autres?

-« Mi nombre es Nam Wei Min ... Él no necesita un médico, necesita tiempo y descanso ... lejos de las personas que sienten emociones. Su médico solo empeoraría las cosas. No podemos sanar lo que no sabemos. » répondit-elle calmement, continuant de l’étudier du regard malgré tout.

Elle avait hésité à lui dire son nom, mais avait fini par le faire tout de même. Son ancien maître, s'il était en vie, ne devait même pas s'en rappeler. Il ne devait jamais y avoir accordé la moindre importance. Wei Min était convaincu qu'aucun médecin ne pourrait venir en aide au raja, aucun ne l’avait jamais pu, au manoir, d’après ce qu'il lui avait dit. Il ne réagissait pas vraiment aux soins curatifs des autres… Les médecins ne connaissaient pas le fonctionnement de son corps, n'en ayant jamais vu des comme le siens avant… C’était normal, de ce qu'il savait, il était seulement le troisième de son espèce… et il n'avait pas croisé ses deux prédécesseurs. La sirène s'ouvrait, mine de rien, même si c’était au millimètre près et avec méfiance… mais elle répondait à ses questions sans mentir et ne cachait pas totalement les choses. Elle se disait qu'il était un vampire, donc… bien que ça lui coûtait de le penser, qu'il devait avoir un minimum d’intelligence… On leur avait lavé le cerveau, au raja et elle, pour leur faire croire qu'aucun vampire ne pourrait jamais posé les yeux sur eux sans savoir qu'ils étaient des esclaves de l’Argentin… Ainsi, ce Jin Kyung devait le savoir, non ? Le poisson mort feula à nouveau en posant les yeux sur les deux personnes qui s’approchaient et recula, se rapprochant encore de son protégé. Elle n’hésiterait pas à les dévorer vifs s'ils essayaient de faire quoique ce soit à son ami.

-« ¡No volveremos! Es inútil ponerte ante muchos, preferimos morir antes que regresar al Señor de la Crueldad. » admit-elle très directement, même s'il était hors de question de mourir sans se battre pour sa liberté.

Mais ça, Jin Kyung devait bien l'avoir compris. Wei Min n’était pas particulièrement agressive, mais elle était absolument sur la défensive. Ses longues dents acérées et tranchantes faisaient froid dans le dos, lorsqu'elle feulait d'un abominable son mortel.

-« N'ait pas peur d'eux, ils ne te feront aucun mal non plus. Je sais que tu veux pas que m'approche mais pour que tu me fasses confiance, il faut que tu sentes mon odeur … Tu dois être capable de sentir le mensonge comme toutes les créatures magiques non ? »

La sirène faucheuse n’apprécia guère de le voir s'approcher alors qu'elle lui avait répété de rester à distance. Elle lança un regard rapide sur les deux autres, ils n’avaient pas bougé… puis reposa son regard absent sur le vampire qui s’approchait. En effet, elle le sentirait s'il mentait… elle ne devait pas avoir perdu cette capacité… Wei Min se rapprocha un peu du vampire, nageant gracieusement dans les airs. Elle ne s’éloigna pas pour autant de son protégé, mais s'assurait ainsi d'en garder le vampire à distance.

-« Tus emociones ... pueden ser demasiado pesadas para él ... ya está sufriendo lo suficiente ... » prit-elle la peine d’expliquer, même s'il devait déjà le savoir.

En réalité, Jin Kyung n'avait probablement pas de moyens de le savoir… si elle ne le lui disait pas. Ce que les vampires argentins avaient raconté pour leur faire peur et les dissuader de s'enfuir était faux. Tous ne savaient pas leur identité. Tous ne voudraient pas les renvoyer à leur enfer... La faucheuse posa ses doigts osseux et gelés sur le poignet du vampire, le tenant avec une délicatesse ferme, contraste qui pouvait paraître déroutant. Le regard absent, elle le fixait toujours de ses grands yeux noirs alors qu'elle l’invitait à lentement remonter sa main jusqu’à son visage afin qu'elle ne puisse effectivement sentir s'il mentait.

-« Il faut me faire confiance … je ne vous ferais pas le moindre mal que ce soit à ton compagnon ou toi … Laisse-moi vous aider.  Vous offrir à manger pour ce soir et aussi un lit pour y dormir cette nuit.  Mais surtout je te promets que si tu veux quitter demain ma demeure avec ton ami tu pourras le faire sans le moindre problème … Tu comprends ce que j'essaie de te dire … Juste pour cette nuit essaie d'oublier que je suis un vampire et que c'est sans doute l'un des miens qui vous a torturé … »

Elle l’écoutait avec méfiance, mais son odeur n'indiquait pas le mensonge… Il sentait la mort… mais une mort agréable et sensuelle. C’était étrange. Wei Min avait l’habitude à l'odeur de la mort terrifiante et horrible, une odeur qui colle à la peau de la manière la plus désagréable qui soit. Lentement, les « plaies » de la sirène se refermèrent, ses muscles reprirent doucement leurs formes… son teint s'éclaira avec langueur, reprenant des couleurs plus vivantes par la même occasion. Ses doigts qui étaient osseux jusqu’à maintenant redevinrent fins et délicats. Sa peau lisse et veloutée retrouva son bel aspect, tandis que ses yeux reprenaient eux aussi un aspect normal. Sa queue de poisson mort se transforma graduellement, se faisant remplacer par deux longues et gracieuses jambes. La veste d'uniforme sale et tachée du sang de son ancien propriétaire était juste assez trop grande afin de lui arriver à mi-cuisse et ainsi cacher sa pudeur. Elle était séduisante, si on oubliait son aspect morbide qu'elle avait eu précédemment. La sirène, sous sa forme humaine, paraissait fragile et sans défense. C’était un autre tour de la nature, doter ces créatures féroces d'un tel physique pour mieux berner leurs proies.

-« Ya comí... » admit-elle sans détour en lui indiquant la veste qu'elle portait.

Le sang sur cette dernière n’était pas le sien… mais bien celui du vampire qu’elle avait dévoré quelques heures auparavant. C’était aussi un avertissement… bien que subtil, pour lui faire comprendre qu'elle ne se gênerait pas s'il faisait quelque chose de travers…

-« Él no puede soportar la luz ... ni las emociones de los demás. Aquí, es tranquilo. No hay nadie, por lo tanto, no sufrirá para sentir lo que todos sienten. Debe haber personas en tu casa, podrían hacerle sufrir con sus emociones ... y él podría hacerlas sufrir también, involuntariamente. » expliqua-t-elle calmement, lançant tout de même quelques regards à son ami pour s'assurer qu'il allait bien. « No es solo un vampiro ... ¡es un país entero y sus visitantes! Todos los vampiros siempre han sido iguales en un siglo ... » ajouta-t-elle en lâchant son poignet et reculant un peu.

Elle ne se souciait pas tellement du fait que le raja ferait souffrir des gens, ce serait peut-être même pour le mieux ! Mais elle le connaissait… il aurait la conscience lourde s'il pensait avoir blessé des innocents. Puis, les gens ne comprenant pas pourraient s'en prendre à lui et le blesser encore plus. Le pauvre petit vieux ne méritait pas ça.

-«  Tu as peur … Tu es désorientée... Je ne sais pas ce que tu as vécu avant d'arriver ici mais si tu n'as plus rien à craindre cependant il faut que l'on bouge pour votre bien.  Même si tu es en sécurité à présent, des humains pourraient vous voir et chercher à vous faire du mal par peur tu comprends ce que je veux dire ? »

Wei Min grimaça, morts ou vifs… ces humains étaient toujours des plaies. Ils s'approcheraient probablement de son protégé, s'ils les voyaient… qui sait ce que ça ferait comme bordel ! Il avait tant souffert quand ils s’étaient retrouvés entourés de centaines de personnes… Il souffrirait à nouveau, si cela devait se reproduire.
-« Los comeré. ¡No lo lastimarán si están muertos! » répondit-elle d'abord spontanément.

Elle réfléchit cependant, quelques secondes et se rendit compte de l’impossibilité de son plan… Ils allaient venir de plus en plus nombreux alors, pour venger les leurs… le raja allait souffrir davantage. Elle n'est pas en mer non plus, donc pas à son avantage… Ces foutus humains… toujours à déranger tout le monde !

-« Si le haces daño ... o si reconozco a un visitante de la mansión ... no dudaré. Te lo advierto. Y eso no significa que confíe en ti ... solo quiero evitar más sufrimiento ... Entonces ... te seguiremos ... si tienes un lugar sin luz y lejos de la gente ... » finit-elle par dire, même si elle redoutait d’avoir fait un mauvais choix.

Elle n'avait pas d’autres solutions, vu l’état inquiétant de son protégé. La sirène se retourna d'ailleurs vers ce dernier, son état était toujours aussi lamentable et impossible. Sa survie ne tenait uniquement que du fait qu'il était un être magique particulier… Wei Min avait le cœur brisé à ainsi le voir… elle voyait trop de choses qu'on ne voit pas normalement sur une personne… en santé… entre les bouts d'os cassés qui déchiraient la chair, les blessures en tout genre, le sang coagulé partout, etc. Il était horrible à voir. Elle devait pourtant se contrôler pour ne pas lui imposer ses inquiétudes et ses peurs à son sujet. L'océanique s'en rapprocha et vint passer avec toute les précautions et la délicatesse du monde ses bras sous lui, pour le soulever. Il était si peu et si mal nourri qu'il était tout léger… Il ne devait pas ressentir les émotions des autres, puisqu’il lui avait paru plus lourd, lorsque conscient et victime alors de celles-ci. Wei Min se retourna vers le vampire, lui lançant un regard méfiant, mais prête à le suivre malgré tout.

[size=38]©️ TITANIA[/size]

_________________
UC
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Circus of damned :: Séoul City :: Lieux Mixtes :: Parc municipal du fleuve Han-